Amazon

La commission ne fonctionne pas de manière isolée. D’autres acteurs se sont emparés de cette problématique. Aussi nous avons, dans un premier temps et afin de rassembler toutes les forces en présence, contribué à la mise en place d’un collectif spécifique de lutte contre l’implantation d’un géant du e-commerce sur l’Aéroparc de Fontaine. Il s’est constitué en janvier 2021 en soutien aux premières initiatives de France Nature Environnement et des Amis de la Terre, à l’origine d’un recours contre le permis de construire.

Ce collectif se nomme :

Présentation du collectif :

Né il y a quelques mois, il trouve son origine dans le recours déposé par AT et FNE contre le permis de construire du plus gros des deux entrepôts prévus sur le site de l’Aéroparc. Il vient de se choisir un nom GAFAMAZONE à partir de multiples propositions faites par ses membres. Gaff’ à ma zone, Attention à ma zone, attention Amazon, GAFAM sur ma zone, les déclinaisons multiples sont possibles. Ce collectif réunit des personnes qui sont là en leur nom propre et aux motivations diverses. Certaines exigent de la transparence sur ce dossier dont on connait l’opacité avec laquelle le président du Grand Belfort, Damien Meslot, le conduit et la stratégie d’Amazon qui est d’avancer masqué et de ne se dévoiler que lorsque tous les recours sont levés. Ces personnes veulent connaitre l’activité réelle, l’utilisateur final, l’augmentation du trafic routier, la pollution engendrée, les conséquences sur la vie locale. D’autres, plus éclairés ou qui se sont cultivé sur le sujet ne veulent tout simplement pas du monde que nous promet Amazon. GAFAMAZONE réunit aussi des représentants d’organisations, FNE, AT, Alternatiba, ANV-COP21 ou encore le collectif citoyen En Commun pour Belfort. La liste des membres est loin d’être arrêtée puisque nous n’en sommes qu’à la phase de consolidation. GAFAMAZONE a tissé des liens avec le collectif alsacien porté par le Chaudron des Alternatives, le RUCSSA et l’ADRA, fortement impliqué dans la lutte contre deux implantations à Dambach-La-Ville et Ensisheim.

Des membres du collectif citoyen En commun pour Belfort y sont très actifs.

Ils ont participé à la construction d’un argumentaire pour étayer la lutte et contribuer à une information transparente de la population du nord Franche-Comté et du sud Alsace sur les impacts réels d’un tel projet, tant sur la vie des habitants dans ces territoires que du devenir de ces territoires eux-mêmes. Il pose également les bases d’une réflexion sur la course à la croissance, la surconsommation, sur l’ambition hégémonique des GAFAM, sur leurs objectifs de domination du monde aux appétits destructeurs pour l’Homme et le vivant.